Forum RPG Harry Potter - Temporalité calquée sur le monde réel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Matin Ordinaire [RP Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Akash

Préfet de Serdaigle
5e année

Préfet de Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 69
Dragées Dragées : 62
Date d'inscription Date d'inscription : 17/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 30 août 2003, Sandend, Aberdeenshire, Écosse (nationalité indo-britannique)
Sang Sang: Sang-mêlé
Baguette magique Baguette magique: Bois de cèdre et ventricule de dragon, 27 cm

MessageSujet: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Sam 23 Juin - 11:08



Un Matin Ordinaire
Libre

Enfin un matin ensoleillé. Après l'hiver pourri qu'on avait eu, il y avait eu quelques jours de beau temps, mais franchement rien d'assez pour qu'on puisse se croire en été. Quasiment aucune journée taps-aff, comme on dit chez les moldus d'Écosse. Enfin, d'après ma grand-mère en tout cas. J'en fréquente pas vraiment. Pas que j'ai pas envie, juste que j'en connais pas. Bref. Ce matin, comme tous les matins, j'ai commencé par vider mes chaussures. Mon chat s'obstine à y entreposer les produits de sa chasse nocturne... C'est pas franchement dérangeant, c'est toujours utile d'avoir quelques araignées de côté pour les cours de potions. Surtout que les examens approchent. Enfin, à force de remplir mon stock plus vite qu'il ne se vide, je pense que je pourrais me lancer dans le commerce. Je vois d'ici le nom sur l'enseigne : "World Wild Web". Avec un nom pareil, je risque d'effrayer pas mal de moldus. Mais bon. Comme tous les matins, donc, je me suis levé, lavé, et j'ai minutieusement préparé toutes mes affaires pour la journée. Oui, je sais, c'est le weekend. Weekend avant les examens. Sauf que, nous, les Serdaigle, on n'est pas comme ces imbéciles de Gryffondor, il ne nous suffit pas de taper la discute avec une Diva ratée pour pouvoir retourner en salle commune. Une énigme qui s'avère moins évidente que les autres peut nous bloquer une bonne demi-journée. Pas que j'aime pas les énigmes, attention ! Mais bon, si je peux éviter de rater un cours parce que j'ai oublié de récupérer mon dernier parcho de devoir et que je bute devant le heurtoir, j'aime autant. Même le weekend. Surtout le weekend. Je reste sérieux et consciencieux dans mon boulot, mais le weekend, c'est comme le petit-déjeuner : c'est sacré.

Bref. Me voici à la meilleure table qui soit dans cette grande salle : celle des Bleus et Bronze. Je m'installe tranquillement là où il y a de la place, salue cordialement les gens qui m'entourent, entame banalement la conversation en même temps que mes œufs, et puis le courrier arrive. Merde. Flint.

La boule de poils n'est pas avec moi. Je la vois débouler pas trop loin, heureusement. Généralement, j'y pense avant, et je l'empêche de faire une bêtise. Mais ça continue d'arriver régulièrement : il saute sur la table, et essaie d'attraper les hiboux qui amènent les lettres et colis aux élèves. Qu'importe s'il est deux fois plus petit. Il a du se mettre en tête qu'il allait en bouffer un ou deux, et voilà, depuis le premier jour de la première année, c'est tous les matins le même cirque. Enfin, sauf quand j'arrive à l'éviter... Bref. Des cris de surprise, de dégoût, ou d'agacement s'élèvent le long de son parcours, tout comme le tintement des couverts et des plats qu'il renverse sur son passage. Je me précipite à sa rencontre, bouscule deux ou trois élèves en m'excusant (ils ont l'habitude pourtant, non?) et... VLAN. Enfin je t'aie eue, sale bestiole. Il miaule et continue d'envoyer ses pattes en l'air en direction des rapaces, mais je le tiens fermement.

- Dommage que tu tiennes à peine sur un balai, Akash, tu ferais un bon attrapeur, me lance le capitaine de l'équipe de Quidditch sur un ton ironique.

- Écoutes, si tu mets des ailes à Flint, y'a moyen d'en faire un vif redoutable pour les entraînements. Mais il risque d'en profiter pour aller faire un tour dans la volière. Fausse bonne idée.

Je rejoins ma place initiale, sous les rires ou les exaspérations des autres, et pour tenir tranquille mon dangereux prédateur le temps que les dernières chouettes reprennent leur envol, je l'occupe avec quelques tranches de bacon. Ça, au moins, c'est un gain de chasse qu'il peut consommer. Au début, il les bouffait, les araignées. Sauf que ça le rendait malade. Il a fini par comprendre, après quelques essais non-concluants (il a essayé de manger le corps mais de laisser les pattes, mais il vomissait quand-même...), que ce n'était pas bon pour lui. Ce qui ne lui a visiblement pas empêché de continuer à les attraper. Pour les "ranger" dans mes chaussures. Enfin, au moins, je sais où sont les cadavres, je préfère ça que de trouver un gros tas en décomposition caché quelque part. Et puis, les mouches et autres insectes ou arachnides que je récupère grâce à lui, c'est toujours ça de moins à renouveler dans mon nécessaire à potion.

Bref. Un matin comme les autres. Une fois le fauve maîtrisé, je redresse la tête en souriant, lançant un peu au hasard :

- Vous avez prévu quelque chose pour aujourd'hui ?

Avec les examens qui approchent à (très) grands pas, la question fait un peu rhétorique, mais sait-on jamais. Personnellement, je pense être suffisamment au point pour m'accorder un petit moment de détente. Et puis, relâcher la pression, ça fait partie du boulot aussi. Alors si y'a moyen de profiter du beau temps au lieu de s'enfermer à la bibliothèque, je suis partant.


Code by Joy

_________________
Caleb Akash ~ Ravenclaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy K. Lennox

Serdaigle
5e année

Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 106
Dragées Dragées : 221
Date d'inscription Date d'inscription : 06/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 4 mars 2002, Dundee, Écosse
Sang Sang: Né moldu
Baguette magique Baguette magique: Bois de cornouiller et moustache de troll, 28,1 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Dim 24 Juin - 23:10



Je n'ai pas encore décidé de ce qui m'a énervé le plus au réveil : un mince rayon de soleil venu directement terminer sur mon oeil droit ou le bruit de tout le monde en train de s'affairer, de si bonne heure, pour se préparer à temps. J'ai bien entendu quelques invectives de certains de mes camarades masculins plus motivés que moi dans le dortoir, m'enjoignant à me réveiller rapidement si je ne voulais pas perdre toute ma journée au plumard. Comme si c'était une mauvaise chose. Bien sûr, je pourrais me rendormir, sans même avoir de collègues pour m'emmerder, mais c'est peine perdue : je suis trop réveillé et trop excité par les évènements extérieurs à ma personne pour réussir à le faire. Au diable le sommeil, je finirai ma nuit à la bibliothèque (si je daigne y aller, ce qui est tout sauf certain). Je me lève, me rendant compte que j'ai encore enlevé pratiquement tous mes vêtements pendant la nuit. En tout cas, j'espère que c'est moi qui l'ai fait et pas un de mes collègues. J'essaie de m'en souvenir. Oui, c'est bien moi : j'avais trop chaud. Je renfile, en vitesse, mon pantalon de pyjama et, pas assez motivé pour enfiler ma chemise, je la laisse traîner au pied du lit. De toute façon, je ne vais que me laver. Sur le chemin vers les douches, je jette un oeil par l'une des fenêtres du dortoir des Serdaigle : il fait beau et, si la météo est un peu moins capricieuse que ces derniers jours, il devrait continuer à y avoir beau temps pour le reste de la journée, au moins.

Je manque de me rendormir sous la douche, relaxé et prélassé par l'eau chaude qui coule en continu. Je résiste toutefois à la tentation et, au bout de quelques minutes de savonnage intensif, j'en ressors affublé d'un jean, d'un t-shirt bleu marine et d'un hoodie blanc au dos duquel l'on peut admirer le logo floqué du Dundee FC. Une fois retourné sur le lit de mon dortoir, définitivement trop alerte pour espérer un retour au sommeil salvateur, j'enfile rapidement une paire de sneakers Bexley bleues et me décide de me rendre là où tous les autres se trouvent : à la grande salle, avec la ferme intention de manger un morceau de bacon. Pour ce qui est de la suite des évènements, ma tête est encore trop embrûmée pour voir si loin. Je me déciderai dès que j'aurai quelque chose sur le ventre. Je descends les étages qui me séparent de mon cachalot en vitesse et je me retrouve bien rapidement à l'entrée de la grande salle. Des gens commencent déjà à partir alors que je viens à peine d'arriver : je suis définitivement bien en retard. Qu'importe, j'ai, personnellement, tout le temps du monde devant moi. Peut-être même que je prendrai double ration de bacon. Je me rends à la place que je prends d'habitude, aux côtés de mes nombreux collègues de cinquième année à côté de moi. Pas loin de moi, mes futurs collègues : les quatrième année. Je ne me fais pas d'illusion : les BUSE, ce ne sera pas pour cette année. Je ne sais même pas si ce sera pour l'année prochaine, pour être honnête. Qu'importe. Je m'assieds et sans même prendre la peine de saluer mes collègues comme je devrais normalement le faire, je fais glisser dans mon auge quelques tranches généreuses de bacon, me sers un oeuf et, pour faire passer tout ça, prends également une bonne louchée de haricots blancs.

Je commence calmement à manger, et déjà le léger brouillard qui persistait en face de mon regard ne tarde pas à se dissiper grâce à l'énergie que mes haricots m'aident à emmagasiner. Et que je n'hésiterai certainement pas à relâcher sans aucune autre forme de procès, tout à l'heure, à la bibliothèque. Hé hé. Alors que mon optimisme concernant cette journée reprend le dessus, et que je pense finalement que je pourrai peut-être même me mettre au travail, une forme que j'ai du mal à discerner vient poser et retirer presque aussitôt sa patoune de mon assiette, n'oubliant pas de rendre tout ce qu'il y a dedans totalement impropre à la consommation. En relevant les yeux et en n'oubliant pas d'adopter un regard de tueur, j'identifie aussitôt le coupable. Ce foutu chat. Combien de fois faudra-t-il qu'il nous fasse le coup, à moi et à plusieurs de mes collègues, avant que quelqu'un ne se décide à lui lancer un Repulso plus que mérité !? Je cherche du regard le propriétaire de cet animal de malheur, bien décidé à lui faire manger le reste de mon assiette, quand celui-ci me pousse et récupère son chat avant de rejoindre de nouveau sa place, ne laissant pour toute justification de son comportement qu'un timide "pardon". Je le regarde pendant qu'il s'installe à nouveau, le rouge dans le regard. Celui-ci n'a pas l'air plus perturbé que ça à l'idée que sa boule de poils ait foutu mon petit-dèj, et ma journée en prime, en l'air. Il en vient même à poser sa question dans le plus grand des calmes. "Gna gna gna vous comptez faire quoi aujourd'hui gna gna gna !?". J'ai une idée, moi, attends !

"Cramer ton chat parce qu'il a flingué mon bacon, peut-être !?"

Je me rends compte, avant même que je ne termine ma phrase, que ma réaction est peut-être un chouïa exagérée. Effectivement, je pourrais juste vider mon assiette et me resservir, ce n'est pas comme si c'étaient les dernières denrées disponibles. Surtout que je n'ai pas du tout prévu quoi que ce soit en rapport avec l'immolation meurtière de félins quels qu'ils soient. J'ai plutôt prévu de taper dans des cognards, à défaut d'avoir le droit de molester les félidés. Je me gratte la tête et je vide, finalement, mon assiette. J'aurais dû réfléchir un peu avant de sortir une saloperie pareille. Je décide, finalement, de lâcher quelque peu embarassé par mes propres paroles :

"Nan mais sans déconner, surveille ton chat, quoi..."

Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Akash

Préfet de Serdaigle
5e année

Préfet de Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 69
Dragées Dragées : 62
Date d'inscription Date d'inscription : 17/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 30 août 2003, Sandend, Aberdeenshire, Écosse (nationalité indo-britannique)
Sang Sang: Sang-mêlé
Baguette magique Baguette magique: Bois de cèdre et ventricule de dragon, 27 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Lun 25 Juin - 11:19




Lennox & Akash

Ils m'énervent, ceux de l'équipe de Quidditch. Ils se croient tout permis, juste parce qu'ils ont un moment de gloire ou de célébrité au niveau terriblement local d'une école de Magie du beau milieu de nulle part. Je m'apprêtais à répondre quelque chose de bien cinglant et de définitif, à base de "si tu touches à mon chat c'est la dernière chose que tu fais dans ta vie" mais je me suis ravisé. Après tout, c'est le matin pour tout le monde. J'ai bien fait de me taire : Lennox s'excuse, et chacun reprend le cours de son repas.

C'est marrant, comme les choses sont. Je connais pas beaucoup Tim, il a un an de plus que moi, mais je suppose que j'en sais plus sur lui qu'il en sait sur moi. Je n'ai jamais rien fait de grandiose à l'école, et de toute façon, je ne cherche pas non plus à le faire. Mon père aurait bien aimé que je joue au Quidditch comme il l'avait fait durant son temps à Poudlard, mais voilà. Le vol et moi, ça fait deux. Puissance deux mil...lions. Je prétends que ça m'intéresse pas, mais la vérité, c'est que j'ai le vertige. Genre vraiment. Passer un pont ou autre, ça me fait rien, je peux m'asseoir sur le bord d'une fenêtre de la Tour des Serdaigle, ça va. Mais les pieds dans le vide et le cul sur un balai, je peux pas. C'est physique. Bref.

Timothy Lennox. Il est cool, il est cancre, il joue au poste de batteur. Tout ce que je ne suis pas. Et pourtant, j'ai pas pu m'empêcher de remarquer quelques points communs. Déjà, il est écossais. Impossible de passer à côté : son accent est pire que celui de ma grand-mère. Il paraît que j'en ai un aussi quand je m'énerve. Ce qui n'arrive pas très souvent. Après, je ne me rends pas trop compte, la manière dont je parle, je ne la compare pas, mais il paraît que c'est difficile d'évaluer d'où je viens quand on m'écoute. Ça m'étonne pas vraiment, je passe une partie de ma vie en Écosse et l'autre en Inde. Je suis plutôt fier de ce mélange.

Bref, le Lennox tout le monde pense que l'année prochaine, il va se retrouver avec nous. Même les parieurs les plus prudents misent là-dessus. C'est quand-même assez rare, en général ceux qui ont peur de se planter aux BUSE se concentrent sur les quelques matières où ils veulent obtenir une note suffisante pour la continuer l'année d'après. Quand les résultats ne sont pas aussi bons qu'escomptés, ça arrive de refaire l'année, sinon, on abandonne juste les matières qu'on a foiré. Je pense que je ferais quelque chose comme ça, mais j'espère quand-même pouvoir continuer toutes les matières, histoire d'élargir mes choix à la fin de mes études. Enfin, on verra le moment venu. Je sais même pas encore si je veux faire ma vie en Inde ou dans les îles Britanniques. Je veux voyager, c'est sûr. Pas la peine de tergiverser de toute façon, on verra le moment venu.

J'ai fini par me dire que si on devait devenir potes de dortoir l'année prochaine, autant commencer à le mettre à l'aise dès maintenant. Sauf que je ne le connaissais pas encore assez pour savoir comment m'y prendre avec lui. Il a de l'humour, c'est sûr, mais le mien est assez décalé, j'ai plus de chance de finir avec l'air con que de le faire rire si je commence comme ça. Du coup, autant y aller simplement et directement :

- La coupe du monde, cette année, hein... Tu comptes y aller ?

Espèce de crétin. Lennox est un né-moldu, y'a peu de chances que ses parents lui offrent des places pour la coupe du monde d'un sport qu'ils ne connaissent pas, surtout pour le récompenser de ses bons résultats... enfin, j'ai aucune idée de comment fonctionnent les moldus là-dessus, en fait. Tout compte fait, ça peut être sympa, d'avoir des parents moldus. On peut leur raconter un peu n'importe quoi sur ce qu'on fait, je suppose.

- Tes parents connaissent le Quidditch ?

J'avais un peu peur que cette conversation prenne une tournure comme avec mon père. Contrairement à moi, il est vraiment, vraiment fan de Quidditch. L'engager sur cette pente peut s'envenimer assez facilement sur comment telle équipe est gérée et comment telle autre devrait s'y prendre. Il jouait pour les Serdaigle à son époque à Poudlard, et un de ses potes de son année, un Gryffondor nommé Oliver Wood, a même fini par passer pro. Il m'a encore rien dit, mais je suis sûr qu'il s'est déjà procuré des places pour les match importants. Je doute qu'on y passera l'été, mais c'est impossible qu'on n'y fasse pas un tour.


Code by Joy

_________________
Caleb Akash ~ Ravenclaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy K. Lennox

Serdaigle
5e année

Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 106
Dragées Dragées : 221
Date d'inscription Date d'inscription : 06/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 4 mars 2002, Dundee, Écosse
Sang Sang: Né moldu
Baguette magique Baguette magique: Bois de cornouiller et moustache de troll, 28,1 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Mar 26 Juin - 17:39



Entre deux regards autour de moi, j'engloutis une belle tranche de bacon grillé et une lampée généreuse de haricots. Signe que je vais passer une journée active : mon corps m'oblige à m'empiffrer dès le matin, alors que je n'ai pas tant l'habitude d'avoir beaucoup d'appétit aussi tôt. Je fais passer ça avec quelques gorgées de jus d'orange fraîchement pressé, et évacue le trop-plein par un rot assez discret pour que personne ne l'entende. La question de Caleb trotte encore dans ma tête : devrais-je profiter de l'énergie emmagasinée grâce à ce copieux petit-déjeuner pour enfin réviser des BUSE que je louperai de toute façon ? Ou alors devrais-je, plutôt, profiter du beau soleil écossais pour aller me balader et, pourquoi pas, m'entraîner à cogner ? Sans surprise, la deuxième possibilité que je m'offre me semble infiniment plus séduisante que l'idée de passer des heures entières à feuilleter des grimoires si poussièreux qu'on pourrait penser qu'ils s'effritent à chaque mouvement qu'on leur inflige. Une fois ma première assiette terminée, je fais mon choix : dès la fin de mon repas, j'irai chercher mon balai et ma batte dans la salle commune, attraper la malle de balles d'entraînement dans le local où sont entreposés nos uniformes de Quidditch et j'irai tester mes réflexes énergiques en frappant le cognard. Peut-être même que je pourrai convaincre mon collègue batteur de me rejoindre. En levant la tête de mon écuelle, je remarque qu'il n'est pas là. Sans doute est-il déjà parti réviser. Pas de chance. Bon, ce sera balade et entraînement en solitaire.

Je me ressers : un oeuf au plat, deux tranchettes de bacon finement rôties et deux sausages typiquement british. Quand je suis de retour dans ma moldue de famille, je n'ai définitivement pas ce genre de petits-déjeuners. La plupart du temps, je finis une boîte de vieilles céréales de Honey Monster Puffs (puisque mes petits frères ne mangent que ça). Mon père est un inconditionnel du porridge d'avoine, véritable hymne culinaire écossais, mais personnellement, je n'ai jamais réussi à blairer ça. Ma mère, elle, est une spartiate : elle ne boit qu'un café serré et, éventuellement, grignote un morceau de pain de mie nature. Bref, tout ça pour dire qu'à Poudlard, le culte de la bouffe est un culte sacrément respecté par les instances dirigeantes : un élève bien nourri est un élève studieux. Pour moi, malheureusement, c'est loupé. Cela dit, je me dis que c'est vraiment dommage qu'il n'y ait pas match aujourd'hui : j'aurais adoré mettre leur misère aux Poufsouffle ou, encore mieux, aux Serpentard. Ces derniers sont les seuls que je crains vraiment, et j'ai développé, dès mon entrée dans l'équipe lors de ma troisième année, tout un rituel les jours de match contre les Serpents, qui se déroule à la fin février. Vous voulez que je vous explique ?

C'est très simple, très amusant à faire et ça a vite tendance à exaspérer certaines personnes, Sidney Jane Pond en tête. Je fais un vacarme dès le début de la matinée en entrant en trombe dans la grande salle, ma batte posée sur l'épaule comme si j'allais commettre un massacre. Je me rends, sans même passer par la tablée des Aigles, à la table des Serpents. Je monte sur la table de mes futurs adversaires et commence les hostilités par quelques provocations, tout en n'oubliant pas de pointer ma batte vers ceux que j'essaierai ni plus ni moins d'assommer pendant la rencontre : l'attrapeur et les batteurs adverses en priorité. Quand je me retrouve face à Pond, je lui adresse une tirade guerrière, où je lui explique qu'à partir de ce jour béni de la victoire des Aigles Bleus, personne ne viendra remettre en question la supériorité technique et sportive de Timothy Kincaid Lennox sur sa rivale. Puis je quitte la table, en souhaitant à mes adversaires le meilleur match possible, esprit fair-play oblige. Puis je m'en vais rejoindre ma table où je finis souvent par me faire rabrouer par mes camarades de jeu. Ceux-ci ont tendance à me reprocher que ce que je fais a plutôt tendance à renforcer la détermination de nos adversaires plutôt que les décourager. Et, avec ma verve et mon intelligence incroyables, de leur répondre que c'est justement ce que je désire : battre Serpentard alors qu'ils auront eu l'envie la plus pure de nous briser. L'humiliation n'en est alors que plus cuisante et, en cas de victoire, je prends à malin plaisir à triturer le couteau dans la plaie le jour suivant en alpaguant chaque membre de l'équipe de Quidditch en leur montrant que ce que j'avais dit hier n'était qu'une prévision de la déroute qu'on leur aurait infligée.

Retour au présent. Je me laisse me perdre dans mes pensées quand le même gugusse que tout à l'heure, Caleb, vient me tirer de ma douce fantaisie guerrière. Il me demande si j'ai des places pour la coupe du monde de Quidditch. Sans même qu'il ne s'en rende compte, il vient de mettre à néant toute ma bonne humeur matinale qui commençait à naître. Je n'ai pas de places. De toute façon, avec tous mes frères et mes parents moldus, il ne seraient pas venus à l'évènement. Et quand bien même, une place pour un match coûte un prix si faramineux qu'il faudrait que mes parents économisent durant des mois avant de pouvoir me les offrir. Pour faire comprendre à mon interlocuteur que, non, je n'ai pas de place, je remue la tête sans piper mot. De toute façon, je n'ai pas grand-chose à dire à ce sujet. Et puis, j'aurai tout le temps d'assister aux prochaines compétitions étant donné que je serai batteur titulaire dans l'équipe d'Ecosse d'ici-là, et que je laminerai un à un tous les Moldaves et les Bulgares pendant les matchs de qualification. Peut-être que c'est un rêve, oui. Mais c'est un beau rêve, non ? Et puis je pourrais très bien devenir un très bon joueur chez les Wingtown Wanderers ou chez les Wimbourne Wasps ! Caleb me pose ensuite la question de savoir si mes parents y connaissent quelque chose au Quidditch. J'éclate de rire à ce moment-là : fallait voir la tête de mon père le jour où je lui ai expliqué, à lui, grand fan de football, ce en quoi consistait le Quidditch.

"Ah tu parles ! Le jour où je leur ai expliqué ce qu'était le Quidditch, ça a été toute une histoire ! Mon père m'a même demandé si je picolais pas pour sortir des conneries pareilles ! Je leur aurais bien montré un peu comment ça marche, mais j'ai pas vraiment le droit de pratiquer en dehors de l'école... Et même si les règles, d'habitude, je m'en fous un peu, je dois avouer que j'aimerais pas que mes voisins me voient voler sur un balai. Enfin bref, ma famille n'est pas très Quidditch. Ils sont même plutôt du genre football."

Ah ça. C'est peu de dire que la famille Lennox est fan de football. Mon hoodie aux couleurs d'un des meilleurs clubs d'Ecosse en témoigne sans aucune forme de doute possible. Même moi, j'adore le foot. Après, j'ai appris à apprécier davantage le Quidditch, parce que je peux nourrir l'espoir d'y jouer un jour en tant que pro. Et puis c'est plus spectaculaire, faut admettre. Je nourris quand même l'espoir de convaincre mes proches de se renseigner un jour sur le Quidditch. J'y pense en avalant ma dernière tranche de bacon.

"Bon, qui est partant pour faire quelque chose de plus constructif que des révisions chiantes, aujourd'hui ? Moi je me baladerais bien, et éventuellement un petit entraînement ça me ferait pas de mal."

Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Akash

Préfet de Serdaigle
5e année

Préfet de Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 69
Dragées Dragées : 62
Date d'inscription Date d'inscription : 17/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 30 août 2003, Sandend, Aberdeenshire, Écosse (nationalité indo-britannique)
Sang Sang: Sang-mêlé
Baguette magique Baguette magique: Bois de cèdre et ventricule de dragon, 27 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Mar 26 Juin - 21:11



♪♫ it's gonna be a bright, bright, bright sunshining day ♫♪

Quelque chose de plus constructif que des révisions chiantes. L'adjectif permet de crédibiliser fortement cette phrase. Non pas que rien ne soit plus constructif que des révisions, mais que si des révisions sont chiantes, elles ont toutes les chances du monde de ne pas être constructives. Et pour ce qui est de s'occuper de façon constructive, il n'y a pas mieux placé qu'un Serdaigle. Même si ce Serdaigle est Lennox. Quoi qu'on en dise, il n'est pas arrivé ici par hasard, et je lui fais confiance, comme je le ferai avec n'importe quel autre Bleu et Bronze, en matière d'occupation saine. Le tout est de définir le terme "sain". Chez les Aigles, on n'est pas difficile. Pour ainsi dire, toute occupation est saine. Sisi, toute. Oui, ça aussi. Même ça. Quant à ça... ouais, j'aurai préféré ne jamais avoir cette information sur ta personne, mais oui, ça aussi c'est sain.

Je secouai la tête en clignant des yeux pour revenir au moment présent. J'étais pas très chaud pour du Quidditch. Même pas du tout en fait. Mais j'avais envie de connaître un peu mieux le batteur, et pour ça il fallait passer du temps avec lui. Si possible loin du terrain, mais bon, c'était pas encore gagné, ça. La table se vidait peu à peu, les plus âgés avaient déjà filé dans la bibliothèque. Les plus jeunes formaient encore des petits groupes plus ou moins stressés, et puis moi, j'hésitais encore. Enfin, c'était pas en une journée que j'allais rattraper mes terribles lacunes en métamorphose... et il restait un an avant les BUSE. Si y'a bien une année où on peut encore se permettre de glander le weekend avant les exams, c'est bien celle-là.

- J'suis partant pour la balade, ou même autre chose si tu veux. Par contre pour l'entraînement, ce sera sans moi.

Les invitations étaient lancées. Le tout était de savoir s'il était possible d'éloigner un joueur de Quidditch du terrain de vol. Et s'il était possible d'aborder d'autres sujets avec Lennox. Y'avait pas de raison du contraire, mais bon, quitte à me faire chier, je préfère autant réviser. Je me mettais à imaginer que s'il s'avérait qu'on s'entende bien, je pourrais lui proposer de venir à la coupe du monde avec nous. Comme je suis fils (presque) unique, il y a rarement de problème à ce que j'invite des potes pour les vacances. Bon, y'a le prix des places, c'est sûr, mais c'est pas comme si on était du genre à prendre les mieux installées (pas les pires non plus) ni comme si un invité né-moldu fan de sport allait chipoter sur un détail pareil. Enfin, je m'emporte un peu, là, quand-même. On n'est même pas encore pote. Et j'ai même pas la confirmation de si mon père a pris des places ou non. Je doute fort que non, mais bon. Je ne vais ni spéculer sur l'avenir, ni donner de faux espoirs à un type que je connais même pas encore. Si ça se trouve, dans une heure l'un de nous aura commis un meurtre.

Enfin, un meurtre... tout de suite les grands mots. Non, chez les sorciers, c'est plus civilisé, y'a tout un tas de sortilèges et maléfices bien sympathiques à essayer avant d'en venir au sang. Et puis il y a les meurtres magiques sans sang aussi, évidemment, mais c'est tout de suite moins drôle. L'avada kedavra a bien fait ses preuves avec un retour en force les années avant ma naissance, mais on va éviter. Et puis il paraît que c'est super difficile, on peut pas genre lancer un test comme ça juste pour rigoler voir des fois si ça marche avec un sortilège impardonnable. Faut pas abuser, nos baguettes sont pas non plus des sabres laser. Ouais, c'est que j'ai quand-même une base en culture moldue, t'as vu ?

Enfin bref. Grand soleil, grand parc, comme un parfum d'été qui survole l'atmosphère... si on oublie les angoissés des exams de fin d'année. J'attendais de voir ce qu'allait me proposer Lennox, mais ce qui était sûr c'est qu'avec lui, je ne risquais pas de me retrouver coincé sur la pelouse à devoir réviser. C'est toujours agréable de bosser dehors, mais quitte à profiter du soleil, autant le faire de manière plus... constructive.


Code by Joy

_________________
Caleb Akash ~ Ravenclaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy K. Lennox

Serdaigle
5e année

Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 106
Dragées Dragées : 221
Date d'inscription Date d'inscription : 06/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 4 mars 2002, Dundee, Écosse
Sang Sang: Né moldu
Baguette magique Baguette magique: Bois de cornouiller et moustache de troll, 28,1 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Jeu 28 Juin - 20:55



Personne ne répond à ma question dans l'immédiat. Tout le monde a le nez si lourd, si engourdi par le sommeil tardif, que celui-ci semble enfoncé comme une chape de plomb dans son assiette, dévorant plus ou moins rapidement son petit-déjeuner. Certains, ayant déjà terminé, ont même plié les gaules et quitté la grande salle. Parmi les quatres maisons, les Serdaigles sont dorénavant les moins nombreux : sans doute prennent-ils plus à coeur les révisions de fin d'année, quelque soit celle-ci. D'ailleurs, il n'y a même plus un septième année que je reconnais parmi les Bleu et Or. Qu'à cela ne tienne, si je ne peux trouver quelqu'un pour ma balade quotidienne, je la ferai tout seul, et sans regrets. Mais voilà que la voix de Caleb vient briser le semi-silence monotone des couverts qui s'entrechoquent et qui dansent sur les assiettes : il n'est pas lui-même contre une balade matinale. Par contre, pas la peine de compter sur lui pour un entraînement de Quidditch. A sa voix, je soupçonne même que la seule idée d'impliquer des balais dans notre occupation lui enlève tout enthousiasme. La peur, peut-être, de voir se produire un accident grave. Aurait-il la peur de voler ?

Même si je préférerais voler et taper un cognard, je ne vois aucune objection à une simple balade à pied. Après tout, je n'avais rien contre l'idée au départ, il n'y a pas de raison que je pose une quelconque objection maintenant. Je finis mon grand verre de jus d'oranges pressées d'une traite, m'essuie la bouche avec ma serviette et je tape sur la table, comme si j'adjugeais une énchère.

"Va pour une balade classique, alors. Moi je m'en fous, ce que je veux, c'est pas travailler."

Je dois admettre que l'idée de travailler, quelque soit la période de l'année et la météo, est une idée qui me met rarement en joie. Je prends toujours un malin plaisir à sécher un cours dès que je le peux et, dès que je me retrouve dans une salle de classe, c'est toujours contre ma volonté. Les seules exceptions que je peux trouver à ça, ce sont les cours de vol, évidemment, mais aussi les cours de soins aux créatures magiques. Je ne suis pas meilleur qu'un autre dans ce domaine, et je n'ai pas franchement de volonté d'assumer une occupation en rapport avec les animaux, qu'ils soient magiques ou non, dans le futur. Toutefois, j'apprécie malgré tout les animaux et j'aime bien passer du temps à m'occuper d'eux, à partir du moment où ils ne sont pas belliqueux. Et parfois, surtout quand on étudie les animaux volants, je peux coupler mes deux matières favorites : étudier les créatures magiques sur un balai. Par contre, tout ce qui est Défense Contre les Forces du Mal, Potions, Métamorphose et autres, pas la peine d'essayer de rendre le tout attirant pour moi : ce serait peine perdue. A l'idée de devoir plonger dans les grimoires classiques de ces matières, mon sang ne fait qu'un tour. C'est presque si je n'en frissonne pas. Au même moment, un de mes collègues de cinquième année vient m'emmerder en me secouant l'épaule.

"Lennox, au lieu d'aller te balader comme tu le fais tous les jours, ce serait peut-être bien que tu viennes réviser avec nous, non ?"

Mais enfin, quelle manie de venir déranger les gens ! Est-ce que je les dérange pour les inviter à se balader avec moi ? Oui, bon, peut-être que je le fais, mais une balade c'est tout de même plus agréable que de se faire inviter par des bouquins pour prendre la poussière ! Et puis il n'y a pas urgence, j'aurai tout le loisir de réviser ce soir ! C'est l'excuse que je me dis à moi-même, tout en sachant pertinemment que je ne m'y plierai pas. Pour toute réponse à mon collègue, je me contente de faire semblant d'inspecter le sol, en espérant qu'il comprenne que je n'ai rien entendu, même s'il comprendra très certainement que je n'ai aucune envie d'en parler avec lui. Il n'insiste pas et se retire, sans doute pour aller réviser ses examens lui-même. Je relève la tête, souffle un bon coup, et me lève.

"Bon, on y va ou pas, là ? On traîne, ici, c'est un scandale !"

Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Akash

Préfet de Serdaigle
5e année

Préfet de Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 69
Dragées Dragées : 62
Date d'inscription Date d'inscription : 17/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 30 août 2003, Sandend, Aberdeenshire, Écosse (nationalité indo-britannique)
Sang Sang: Sang-mêlé
Baguette magique Baguette magique: Bois de cèdre et ventricule de dragon, 27 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Ven 29 Juin - 14:17



♪♫ ♪ ♫♪

Le moins qu'on puisse dire, c'est que celui-là collait à sa réputation. Personnellement, j'avais juste envie de me détendre, parce que d'une part je l'avais bien mérité après avoir bossé régulièrement toute l'année, et intensément ces derniers temps, et d'autre part parce que c'est bon aussi pour les exams. Faire retomber la pression. Mais Tim, non, il avait juste pas envie de bosser. Au moins, il assumait. Et puis à sa place, je pense que j'aurai la même réaction. Enfin peut-être. Déjà, je ne pense pas que j'aurai été à sa place, en fait. J'ai pas envie de perdre plus de temps que nécessaire à l'école. Mais bon, si j'avais été sûr et certain de redoubler, est-ce que j'aurai eu envie de perdre du temps à réviser pour que dalle ? J'en doute. La seule année que je peux éventuellement envisager de refaire, c'est la dernière. Et seulement si je n'ai pas les ASPIC nécessaires pour l'avenir que je voudrais. Reste à savoir quel avenir je veux... pour l'instant, aucune idée. On a bien le temps.

Flint s'était calmé, il était assis sur le banc et avait entamé sa toilette, se léchant consciencieusement les pattes pour se frotter ensuite les yeux et derrière les oreilles. Il ne réagissait plus aux bouts de nourriture qui traînaient ou à n'importe quel autre genre de truc sur lequel il pourrait se jeter comme une furie et jouer avec pendant des heures. Je connaissais la suite par cœur : il allait se rouler en boule et commencer sa sieste. Si je bouge pas, il posera même sa tête sur ma cuisse. J'aime bien quand il fait ça, quand je suis posé tranquillement quelque part, que je n'ai pas à bouger dans l'heure qui vient. Mais là, tout le monde quittait peu à peu la Grande Salle. Bientôt, les plateaux et tout le reste allait disparaître dans les cuisines, et les seuls élèves qui resteront encore auront sorti un livre ou se feront mettre dehors par les profs. D'ailleurs, mon dernier pote encore présent se lève en me lançant un dernier regard histoire de vérifier si je n'ai pas changé d'avis à propos de la balade avec le cancre notoire de la maison :

- T'es sûr que tu veux pas que je te file un coup de main en métamorphose, Cale ? Pour la pratique, je dis pas, mais tu devrais pouvoir te rattraper au moins un peu sur la théorie, non ?

- Non, c'est bon, merci... Je crois que c'est peine perdue, je vais prendre l'air ça me fera du bien. Tu devrais aussi, c'est mauvais de pas faire de pause de temps en temps.

Il marmonne une réponse à base de "peut-être plus tard", et file, comme les autres, sûrement à la bibliothèque. Moi, j'engloutis ma dernière part de tarte, mon jus de fruit, puis je m'élève en m'étirant longuement avant de m'adresser à Lennox :

- Bon, tu viens, si tu veux un peu de soleil faut aller à l'autre bout du parc.

Parfois, je me demande quel genre d'animal est Flint. Il se prend pour un humain quand il profite de la moindre place libre pour s'asseoir à table. À l'heure de la chasse, c'est un vrai tigre. Pour la sieste, il est pire qu'un lion. Mais pour ce qui est du reste... on dirait un petit chien. À peine j'ai passé un pied par-dessus le banc pour partir, qu'il me suit. Y'a des jours où c'est même compliqué de l'empêcher de rentrer dans certaines salles de cours. Enfin, il se calme à peu près maintenant, mais en première année, ça lui arrivait souvent de gratter en miaulant comme s'il pleurait à la porte d'une classe. Entre ça et sa manie de poursuivre le moindre hibou distributeur de courrier qui passe, je crois que si les gens savent qui je suis, c'est plus par rapport à lui qu'à moi. Contrairement à Flint, je suis plutôt du genre discret. Ça m'étonnerait même pas que des gens d'autres maisons à qui je n'ai jamais parlé font référence à moi en disant "le type du chat" ou quelque chose de ce genre.

Enfin bref. Il allait faire beau, il allait faire chaud, et je m'apprêtais à passer au moins la matinée dehors. Je ne savais pas trop si mon pote du jour avait en tête quelque chose en particulier (qui ne soit pas du Quidditch...), mais entre le lac, la forêt et le reste, il y avait quand-même de quoi faire pour s'occuper sainement et de manière constructive à Poudlard.

(suite quelque part dans les extérieurs?)


Code by Joy

_________________
Caleb Akash ~ Ravenclaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy K. Lennox

Serdaigle
5e année

Serdaigle5e année
avatar

Messages Messages : 106
Dragées Dragées : 221
Date d'inscription Date d'inscription : 06/06/2018

Feuille de personnage
Naissance Naissance: 4 mars 2002, Dundee, Écosse
Sang Sang: Né moldu
Baguette magique Baguette magique: Bois de cornouiller et moustache de troll, 28,1 cm

MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   Lun 9 Juil - 22:26

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un Matin Ordinaire [RP Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Matin Ordinaire [RP Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce matin, un lapin ... [libre]
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Un matin pluvieux... rime avec ennuyeux...[Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix RPG :: Collège Poudlard, école de sorcellerie :: Rez-de-chaussée :: Grande Salle-
Sauter vers: